Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Les meilleurs placements pour alléger vos impôts en 2014

Fév 27 2014
taxes impots isf ir defiscalisation

Chaque année la loi de finances modifie les mesures fiscales, en supprime certaines, en crée de nouvelles, en revalorise d’autres.

Voici donc les mesures fiscales, agrémentées de nos conseils, qui vous permettront, en 2014, de placer votre argent pour payer moins d’impôts, qu’il s’agisse d’investissements immobiliers, d’actions d’optimisation de votre impôt, d’investissements dans les entreprises ou encore d’actions permettant de vous libérer de l’ISF.
 

Les investissements immobiliers

De tout temps, l’immobilier a été une valeur refuge pour les investisseurs en veine de placements défiscalisés.

Après la loi Scellier, la loi Duflot a relancé l’investissement immobilier locatif, en lui donnant un caractère plus social. Pour un bien loué en zone éligible pendant 9 ans, avec un loyer inférieur de 20 % au prix du marché, il est possible d’obtenir une réduction d’impôts de 18 % de l’investissement, plafonnée à 6 000 euros par an et par foyer fiscal. Des villes comme Bordeaux ou Lyon sont particulièrement attractives, ce qui permet aux investisseurs de ne pas tomber en panne de locataire.

Parmi les autres investissements immobiliers, on trouve encore des placements « loi Censi-Bouvard » dans des résidences de services pour les étudiants, les seniors ou des résidences de tourisme. Ils offrent un avantage fiscal de 11 % et permettent de récupérer la TVA. Ces résidences sont amenées à se développer de plus en plus.

La loi Girardin fait toujours la part belle aux investisseurs immobiliers en leur promettant 18 % de réduction d’impôts pour l’achat d’un logement neuf à usage de résidence principale pendant 5 ans au moins.

En optant pour la détention de parts dans une SCI de portage, dont l’objet est la construction d’immobilier locatif neuf dans les DOM-TOM, vous pourrez obtenir un avantage fiscal de 40 % sur l’investissement pendant 5 ans, durée d’obligation de location en résidence principale.
 

L’optimisation de l’imposition

En recherche d’optimisation de votre imposition ? Optez pour le déficit foncier. En faisant des travaux dans un immeuble ancien avant location, vous pourrez bénéficier d’une diminution de votre revenu foncier imposable, par application du déficit foncier. Les dépenses ainsi réalisées pourront être étalées sur 10 années, réduisant d’autant le revenu imposable et aboutissant à une baisse d’impôts substantielle.

L’assurance-vie bénéficie encore d’un avantage fiscal appréciable qui vous permettra de diversifier votre patrimoine. Elle peut venir compléter un plan d’épargne en actions, dont les plus-values sont exonérées au-delà de 5 ans, ou un plan d’épargne retraite populaire dont les versements sont déductibles du revenu global.

Pour les travailleurs indépendants, la loi Madelin offre la possibilité de se constituer une retraite digne de ce nom, assortie de garanties prévoyance et perte d’emploi, avec une déduction fiscale nettement plus avantageuse que le PERP.
 

Investir dans les entreprises

En investissant dans le capital d’une PME française en développement, vous souscrivez une baisse d’impôts de 18 % d’un investissement de 50 000 euros maximum. La réduction ainsi obtenue est limitée à 9 000 euros par personne ou 18 000 euros par couple fiscal, avec possibilité de report sur 2015. Le capital acquis ne peut être cédé pendant 5 ans.

Toujours dans les entreprises, mais plus risqué, le placement en FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) ou en FIP (fonds d’investissement de proximité) délivre une belle défiscalisation : 18 % de l’investissement réalisé à 60 % dans des entreprises innovantes (FCPI) ou de proximité (FIP), avec exonération des plus-values hors prélèvements sociaux.

Pour les contribuables soumis à un IR élevé, le Girardin industriel assure la promotion d’un développement économique durable dans les régions ultra-marines. Les investisseurs peuvent obtenir une réduction d’impôts de 100 euros pour un apport de 83 euros dans une société en nom collectif créée dans le but d’acquérir le matériel d’une petite ou très petite entreprise à l’Outre-Mer.
 

Se libérer de l’ISF

Au-delà d’un certain niveau de revenus et de patrimoine, il devient nécessaire de trouver des solutions de défiscalisation pour se libérer de son ISF. Des placements originaux doivent alors recherchés.

Les objets d’art et d’antiquité, qu’il s’agisse de tableaux, sculptures, objets archéologiques ou tout objet d’intérêt culturel ou artistique, sont exonérés de l’impôt sur la fortune. Il en va de même pour les droits liés à la propriété industrielle, la propriété littéraire ou la propriété artistique.

Sont également exonérés de l’impôt sur la fortune, pour les trois quarts de leur valeur, les bois et forêts pouvant être aménagés ou exploités régulièrement, ainsi que les landes et les friches pouvant être reboisées ou replantées, sous réserve que l’exploitation soit assurée durant trente ans.

Peuvent aussi être exonérés de l’ISF, au titre des biens professionnels, les biens ruraux loués pendant au moins 18 ans. Rappelons que les biens professionnels sont totalement exonérés d’ISF. Ainsi, l’acquisition de titres de sociétés peut être exonérée de l’ISF si le titulaire exerce des fonctions de dirigeant et détient plus d’un quart des droits de vote de la société.

S’il vous restait encore une petite marge, nonobstant le plafonnement à 10 000 euros des niches fiscales, n’oubliez pas de faire oeuvre de générosité : l’État la voit toujours d’un bon oeil, qui vous offre généreusement une généreuse réduction d’impôts de 66 % de votre don, limité à 20 % de votre revenu imposable (75 % pour les dons aux associations d’assistance à personnes en difficulté, limités à 521 euros).

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !