Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Mieux comprendre la fiscalité des SCPI

Nov 11 2016
taxes impots isf ir defiscalisation

Les SCPI ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier sont soumises à un régime fiscal comme beaucoup d’autres placements. Elles relèvent plus précisément du régime fiscal applicable aux revenus fonciers des personnes physiques.

Découvrez l’ensemble de nos conseils pour mieux appréhender ce placement assez méconnu du grand public mais qui est pourtant hautement intéressant.

Focus sur les spécificités

1) Les bénéfices fonciers

L’impôt sur le revenu au titre des bénéfices fonciers s’applique sur chaque détenteur de part pour sa quote-part.

2) Régime du micro-foncier

Un abattement forfaitaire pour frais et charges à hauteur de 30% des revenus peut s’appliquer aux contribuables ayant comme bénéfices de part de SCPI ne dépassant pas les 15.000 Euro. Ainsi, ils peuvent bénéficier de modalités abrégées de déclaration.

3) Revenus financiers

Les bénéfices financiers émanant surtout de placement de la trésorerie de la société de gestion sont soumis à l’imposition au niveau de chaque sociétaire. Une alternative pour la retenue libératoire peut être envisagée lors de la souscription au taux de 24%.

Régime fiscal des plus-values

Revendre sa part de SCPI c’est possible pour chaque détenteur de part ce qui lui permet de bénéficier dans la plupart du temps d’une plus-value qui se calcule à partir de la différence entre le montant qui vient du produit de la vente et le prix d’achat des parts. Un abattement de 10% sera appliqué pour chaque année pleine de détention au-delà de la 5ème. La plus-value peut subir une exonération à une échéance d’une durée de quinze ans et quelle que soit le temps de possession un abattement de mille Euro est exécuté sur la plus-value brute.

Prélèvements sociaux forfaitaires

Chaque prélèvement social forfaitaire peut composer une charge globale de 10% se décomposant en 2% de prélèvement social 75% de contribution sociale généralisée et 05% de contribution au remboursement de la dette sociale. Les prélèvements sociaux forfaitaires correspondent aux bénéfices financiers et ne sont déduit à travers la société de gestion sauf pour les sociétaires qui ont choisit le prélèvement libératoire sur les revenus fonciers.

Les avantages d’investir en SCPI fiscale face aux risques

Souscrire des parts de SCPI pour investir dans des biens locatif est un vrai investissement qui a une multitude d’avantages et présente aussi des inconvénients.
En général les SCPI ont pour but d’investir dans l’immobilier mais la question qui se pose c’est pourquoi investir dans des parts de SCPI par rapport aux autres modes d’investissement locatif (achat en direct SCI,…). les avantages d’un investissement en SCPI sont nombreux :

  • La Sécurité
    • Un risque mutuelle
    • Un fonctionnement sécurisant
    • Une exposition variée, il n y a pas un niveau élevé de risque
    • Une société qui gère d’une manière très professionnelle
  • La quiétude
    • Pas de dette
    • Une gestion locative très rassurante
    • un actif immobilier à 100%
    • Un régime fiscal très important et très transparent
    • Le rendement est très attrayant à moyen et long-terme
    • Du temps profité, à le dédier à des loisirs qui vous intéressent
  • La flexibilité
    • Une extensibilité de la somme investit
    • Présence et flexibilité de l’investissement
    • Le financement des parts
    • Le désossements de parts
    • Des revenus constants dans le temps
  • Les Risques
    • Une diminution de la valeur du placement
    • Une diminution du rendement locatif
    • La prise du risque de liquidité
    • Le risque de compensation

Qu’en est-il de la fiscalité des SCPI ?

La SCPI comme tout produit financier ou immobilier a une fiscalité. Cette fiscalité revient au même pour les investisseurs que s’ils possédaient de l’immobilier en direct. Que ce soit pour l’imposition sur les plus-values comme pour l’impôt sur les revenus fonciers.

En effet, la SCPI est soumise à l’impôt sur les revenus fonciers classiques. Dans le cas où les parts de SCPI sont souscrites à crédit, les intérêts d’emprunt sont à déduire comme en immobilier classique. À crédit, l’investisseur profite alors de l’effet de levier du crédit. Une partie importante de son montage est financée par les revenus locatifs.

Pour en savoir plus

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !