Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Nouveau cadre de la Gestion de Patrimoine

Oct 16 2012
image gestion patrimoine

Qu’en est-il de la gestion de patrimoine ? Quelles sont les tendances et les pistes à suivre ? Quels sont les challenges à venir ? Voici nos conseils en gestion de patrimoine.
 

Gestion de Patrimoine : Les tendances actuelles

Trois tendances semblent se dessiner avec acuité dans notre environnement économique et financier :

  • La Finance est la cause de nos malheurs, une répression financière doit se mettre en œuvre ;
  • Un cadre normatif croissant : Tracfin, LME, ORIAS, CIF, …
  • Une pression fiscale forte pour corriger le déficit budgétaire et « faire payer les riches » avec une faible compression des défenses publiques.

Ces tendances se développent dans un contexte de taux nominaux qui tendent vers 0 et d’un surendettement qui n’est plus accepté sur le plan international ; jusqu’à présent les taux d’intérêts étaient réels et la fiscalité acceptable.

Notre métier doit donc évoluer en adaptant notre attitude aux dispositions que semblent prendre l’état et les institutions financières internationales pour tenter de juguler le surendettement et ses diverses conséquences.

L’État traditionnellement, s’appuie pour corriger l’endettement sur 5 leviers principaux :

  • La croissance ;
  • Le défaut ou la restructuration de la dette (l’Argentine et Lehmann Brothers) ;
  • La pression fiscale (les fameux 30 Millions qui viennent d’être votés (répartis entre fiscalité et freins sur la défense publique) ;
  • L’inflation (2 % en moyenne accepté par la BCE, et 3 % par la Fédérale Reserve ) ;
  • L’orientation fiscale et règlementaire vers des emprunts d’états avec des taux nominaux qui tendent vers 0 (Bâle 3 et Solvency 2 en sont un exemple) et probablement à venir des incitations d’investissement en ce sens via une fiscalité préférentielle.

Ces deux derniers leviers semblent être fondamentaux dans l’approche tactique du conseil aujourd’hui. Le métier de gestionnaire de patrimoine sera de plus en plus transversal et le conseil sera de plus en plus nécessaire.

La combinaison de la gestion d’actifs, des techniques de prévoyance et d’optimisation des droits futurs comme la retraite sera la règle.

Gestion de Patrimoine : Les pistes à suivre

Les pistes suivantes seront donc à privilégier et pour certaines, avant la fin de l’année :

  • Limiter les revenus apparents et ne dégager que ceux propres à ses besoins immédiats ;
  • Opter pour la capitalisation (dont assurance-vie) ;
  • Rechercher l’optimum en matière de retraite en combinant PERP, loi Madelin et Épargne Salariale ;
  • Gérer des déficits fonciers reportables ;
  • Revisiter les structures IR ou profit de structures IS ;
  • Acquérir en démembrement de propriété et, en LMNP et LMP ;
  • Souscrire des contrats de prévoyance (externaliser les risques) ;
  • Emprunter (combinaison actuelle du taux bas, et d’inflation prévisionnelle) ;
  • Acquérir des actions de rendement et privilégier une gestion flexible, de conviction et non “benchmarkée” ;
  • Diminuer l’ISF (investir en NP), notamment en SCPI (pas de frottement à la sortie…) ;
  • Céder un UF temporaire.

Gestion de Patrimoine : Le challenge à venir

Notre challenge sera d’amener nos interlocuteurs à modifier leurs attentes si nous souhaitons un temps soit peu effectuer de la fidélisation client.

En prenant le cas de la vente fonds de commerce, il sera plus que jamais nécessaire d’expliquer à l’acheteur tous les tenants et les aboutissants d’un tel investissement.

Bref, ce n’est pas le rendement qu’il faudra systématiquement rechercher mais aussi le sens donné à l’investissement, la qualité de risque du gestionnaire, la sécurité financière de ses investissements et les arbitrages entre ses différentes classes d’actifs.

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !