Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Les raisons d’opter pour une chaudière gaz ou à bois à basse température

Fév 3 2015
chaudi10

En installant des équipements astucieux et adéquats, couplés à une isolation thermique optimale de l’habitat, il est tout à fait possible de réaliser des économies sur vos dépenses de chauffage en plus d’être écologique.

Pourquoi choisir une chaudière à condensation ?

C’est le cas notamment avec la chaudière à condensation. Cet équipement recycle les fumées issues de la combustion de gaz ou de fioul de chauffage dans la maison. A partir de ces vapeurs, la chaudière à condensation permet de tempérer l’eau de retour du circuit, d’obtenir de l’eau chaude sanitaire et de chauffer à moindre coût le logement.

Son fonctionnement

La chaudière comprend deux compartiments. Dans le premier, elle récupère les vapeurs de la combustion de gaz ou de fioul utilisé dans la maison. Cette énergie est transmise au circuit de chauffage de l’habitation.

Cependant, contrairement à une chaudière classique où les vapeurs sont évacuées par la cheminée, la chaudière à condensation les récupère et les dirige vers un condensateur.

Dans le second compartiment se produit donc la condensation (ou évaporation) qui servira à tempérer l’eau de retour ainsi pré-chauffée et nécessitant moins d’apport en combustible. La vapeur d’eau condensée dans le second compartiment sera évacuée.

L’exploitation de la chaleur (ou énergie) est donc optimisée avec ce type de chaudière en évitant les pertes. Les émissions de gaz polluant sont également réduites grâce à ce système. La facture de chauffage diminue de manière appréciable, jusqu’à 35% sur le long terme selon les connaisseurs.

Il faut noter qu’à côté des chaudières recyclant les vapeurs du gaz ou du fioul, il existe aussi des modèles de chaudière à condensation à bois, utilisant cette fois des granulés. L’avantage de ceux-ci est d’utiliser un matériau renouvelable et d’être ainsi plus écologique encore.

Son installation

Pour bénéficier des bienfaits de la chaudière à condensation, il est nécessaire de contacter un professionnel pour son installation. Le raccordement au gaz ainsi qu’au circuit de chauffage, entre autre, nécessite une expertise pointue pour éviter des problèmes pouvant à terme devenir dangereux.

De même, il y a différentes possibilités quant à l’emplacement de votre chaudière. Elle peut être placée au sol ou bien au mur, selon la place disponible en sous-sol. Important : dans tous les cas, la chaudière devra être raccordée au circuit des eaux usées pour évacuer les eaux de condensation.

Avec cette installation, la maison bénéficiera d’un meilleur chauffage ainsi que d’une eau chaude sanitaire à moindre prix. Effectuée dans la foulée des travaux d’isolation thermique de l’habitat, l’installation d’une chaudière à condensation participera à une diffusion optimale de la chaleur dans votre logement.

Son coût

Le financement de votre chaudière à condensation est soutenu par des aides publiques, notamment l’Eco-prêt à taux zéro et les aides dispensées par l’Anah (Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat). De plus, comme l’installation d’une chaudière à condensation participe activement aux économies d’énergie de votre habitation, elle donne accès au crédit d’impôt sur la transition énergétique (CITE) de 30%.

Pour bénéficier de ces aides et de l’abattement fiscal du crédit d’impôt, l’installation doit être confiée à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). La déduction fiscale s’appliquera alors au prix du matériel et non à l’installation (main d’oeuvre ou autres frais).

Il convient de relever que le recours à un spécialiste constitue par ailleurs la garantie d’une mise en oeuvre dans les règles et des meilleures performances du point de vue technique afin de s’assurer que les travaux engagés respectent les règles de l’optimisation de la déperdition énergétique. Le recours à un professionnel engendrera certes une facturation supplémentaire mais la remise aux normes des installations serait encore plus couteux si l’équipement et l’installation elle-même n’est pas bien réalisée.

En savoir plus

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !