Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Focus sur la prime pour la rénovation énergétique

Août 31 2013
DPE2

Un autre signe d’encouragement dans la promotion des logements à basse consommation d’énergie.

En effet, jeudi 22 août, l’État et l’Agence de services de paiement sont tombés d’accord et ont accouché d’une convention relative au programme d’investissement immobilier d’avenir.

Le point important de cette convention, l’État versera une prime exceptionnelle à la rénovation thermique, une prime d’un montant total de 135 millions d’euros. Selon une estimation, environ 95.000 ménages pourront bénéficier de cette prime d’ici les 3 prochaines années.
 

Quels sont les travaux pouvant bénéficier de cette prime ?

L’objectif de cette prime est clairement d’apporter une aide financière aux ménages propriétaires occupants et désirant de pratiquer des travaux visant la performance énergétique de leur logement.

Le décret précise que pour pouvoir bénéficier de cette prime, les travaux doivent concerner les résidences principales.

Les travaux liés à l’isolation, l’acquisition d’un équipement de production d’énergie (renouvelable), de chauffage ou d’eau chaude sanitaire performants pourront bénéficier de cette prime. 

Si vous voulez par exemple vous offrir les équipements de production d’énergie ou de chauffage de dernière génération ou de vous offrir les isolants les plus performants sur le marché, il vous est tout à fait possible d’espérer pouvoir toucher cette prime.

Il serait tout de même utile de préciser que les travaux doivent impérativement être faits par des professionnels, des artisans constructeurs spécialisés. Enfin l’habitat concerné par les travaux, doit être âgé de plus de deux ans et doit être la résidence principale de leurs occupants.
 

Une prime sujette à des conditions de ressources

Outre les conditions déjà énumérées un peu plus haut, pour pouvoir espérer bénéficier de cette prime, il y a une condition de ressources qui doit être prise en compte.

La prime dépend du revenu du propriétaire occupant et de la composition du ménage.

Si le propriétaire vit seul, pour bénéficier l’aide, ses revenus ne devront pas dépasser les 25.000 € par an, pour un couple sans enfants ce sera 35.000 € par an, et pour une famille ayant au moins deux enfants ce sera 50.000 €.

Selon Cécile Duflot, cette prime a été établie de façon à aider les ménages modestes ou moyens à effectuer des travaux de rénovation et d’améliorer la performance énergétique de leur habitation.

Contrairement aux autres aides, cette prime ne peut être cumulée avec les aides accordées par l’ANAH et du fonds d’aide à la rénovation thermique pour les ménages les plus modestes

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !