Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

7 primo-accédants sur 10 bénéficient de prêts aidés dans le neuf

Nov 29 2017
primo accedant pret immobilier

L’immobilier est un investissement important dans la vie d’un jeune couple. Pour ne pas obérer leurs finances, les gouvernements successifs ont mis en place différents dispositifs d’aide. Que sont-ils, qui en bénéficie ? Une étude du Crédit Foncier nous dit tout sur ce dossier.

Quels sont les aides accordées aux primo-accédants ?

La primo-accession à la propriété, c’est-à-dire l’achat du premier bien immobilier, à destination de résidence principale, facilite l’installation des jeunes dans leurs murs à moindre coût.

Le prêt à taux zéro

Citons d’abord le prêt à taux zéro, qui permet d’emprunter jusqu’à 40 % de la somme nécessaire à l’acquisition ou à la construction du bien immobilier, remboursable sur 20 à 25 ans, avec une période de différé qui peut aller jusqu’à 15 ans. Le plafond du prêt varie selon la zone et la composition du foyer. Ainsi, un jeune couple avec un enfant qui fait construire en zone C (zone tendue) pourra obtenir jusqu’à 68 000 €, tandis qu’en zone A (zone non tendue), il pourra obtenir 102 000 € maximum.

Ce prêt ne suffit pas à acquérir le bien de ses rêves et rares sont les primo-accédants qui disposent d’un apport de 60 %. Le PTZ pourra être complété par :

  • un prêt immobilier classique contracté auprès de sa banque,
  • un prêt lié à une épargne logement,
  • un prêt bancaire conventionné, à un taux moins élevé que le taux classique,
  • un prêt d’accession sociale.

Le prêt à l’accession sociale

Le PAS est aussi un prêt aidé par l’Etat pour faciliter l’accession à la propriété des foyers à faibles revenus. Il a l’avantage de pouvoir financer la totalité du projet, à l’exception des frais de notaire. Il est remboursable sur une durée pouvant aller jusqu’à 35 ans. Le taux ne peut pas dépasser 3,55 % (taux fixe) pour une durée supérieure à 20 ans. Il varie en fonction de la banque auprès de laquelle il est contracté.

Il n’est pas rare, aussi, que les banques fassent tout pour attirer les primo-accédants. Ce sont en effet de bons clients, qui auront d’autres besoins dans l’avenir, automobile, enfants, assurances, etc. Elles offrent donc des conditions souvent plus attractives, notamment sur les PAS, et il peut être intéressant de faire jouer la concurrence.

Qui bénéficie de ces prêts ?

Pour bénéficier du PTZ, il ne faut pas avoir possédé sa résidence depuis au moins deux ans. L’éligibilité au PTZ dépend d’une part des ressources et d’autre part de la zone d’acquisition. Ainsi, notre jeune couple avec un enfant ne doit pas dépasser 62 900 € en zone A et 40 800 € en zone C.
Contracté pour financer l’acquisition ou la construction d’un bien immobilier, le PAS est soumis à des conditions de ressources identiques à celles du PTZ, ainsi qu’à une obligation d’occupation du logement à titre principal pendant au moins 6 ans.

En 2016, ce ne sont pas moins de 7 primo-accédants sur 10 qui ont pu bénéficier de l’un ou l’autre de ces prêts (voire les deux) pour leur logement, soit plus de 390 000 primo-accédants, sur les 559 000 de 2016. Au total, le PTZ représente plus de 7 milliards d’euros, pour 114 940 primo-accessions et le PAS plus de 9 milliards d’euros pour 72 994 opérations financées.

Les prêts se sont élevés en moyenne à 64 400 euros pour le PTZ et 178 130 euros pour le PAS.

Quel devenir pour le PTZ et le PAS en 2018 ?

Le Gouvernement n’a pas caché sa volonté de couper dans les dépenses liées au logement et le projet de loi de Finances encore en discussion prévoit des modifications importantes. Il est notamment prévu de reconduire le PTZ pour 4 ans, mais en le recentrant : dans les zones les plus tendues vers le logement neuf, et dans les zones les moins tendues vers le logement ancien et la réhabilitation.

Le prêt à l’accession sociale ne serait pas touché. En revanche, l’allocation à laquelle peuvent prétendre les primo-accédants qui contracteraient un PAS après le 1er janvier 2018 serait purement et simplement supprimée. Autant dire que leur budget risque d’avoir du plomb dans l’aile.

Pour en savoir plus

Demander votre simulation de crédit immobilier !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !