Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Maintien de taux attractifs pour les crédits immobiliers

Fév 26 2018
credit immobilier novembre 2017

L’année 2018 débute par une confirmation de la tendance à la baisse des taux des crédits immobiliers aux particuliers. Passés de 1,57% en août à 1,51% en décembre 2017, les taux s’affichent en janvier 2018 à 1,49%. Les banques maintiennent donc comme annoncés des taux proches du record historique de novembre 2016 (1,31%). On observe même actuellement des taux de crédit de 1,20% sur 20 ans. Les particuliers bénéficient donc aujourd’hui de très bonnes conditions pour envisager un emprunt.

Cette tendance se confirmera-t-elle tout au long de l’année ?

A ce jour, la projection pour l’immobilier indique que les taux d’intérêt de crédit devraient rester dans les mêmes eaux. En effet, les banques ont tout intérêt à rester attractives auprès des particuliers car cette année 2018 sera sans doute moins favorable que 2017. Maintenir des taux bas leur permettra de démarrer l’exercice dans de bonnes conditions. L’immobilier est en effet leur unique produit d’appel pour convertir prospects en nouveaux clients. De plus, même les taux actuels leur assurent des marges confortables.

Barème en baisse

Devant la diminution en nombre des futurs emprunteurs, les banques appliquent une corrélation sur les barèmes. On observe donc une diminution de ceux-ci, particulièrement sensible pour les taux mini : on relève ce mois-ci un taux sur 15 ans de 0,97%. Concernant les taux moyens, en revanche, la baisse ne touche que les prêts aux durées les plus courtes. Confrontés d’un autre coté à une augmentation des taux d’emprunt d’Etat, les établissements bancaires vont vraisemblablement attendre et observer si ceux-ci continuent de grimper. Dans l’intervalle, le premier semestre devrait confirmer la tendance avant que le second semestre ne voit les banques opérer d’éventuels ajustements. Pour l’instant, donc, les barèmes sont bien en baisse mais ne concernent effectivement pas tous les profils.

Un ciblage particulier de profils d’emprunteurs

Certains emprunteurs intéressent plus les banques que d’autres, ce n’est pas nouveau. Ces profils d’emprunteurs sont privilégiés et bénéficient à l’heure actuelle de belles baisses de taux d’emprunt. On observe ainsi jusqu’à 0,6% de réduction des taux en faveur de ces particuliers auxquels les banques font les yeux doux. Le profil particulièrement ciblé reste le primo-accédant ayant entre 35 et 45 ans et bénéficiant de revenus situés dans la tranche supérieure à 5.000 €. Pour cette cible, le critère traditionnel de l’apport personnel supérieur à 10% de l’emprunt pour se voir accorder un taux bas a tendance à s’effacer devant les revenus élevés. Par ailleurs, les conditions privilégiées de cette cible sont proposées quel que soit le montant de l’emprunt demandé.

Jugement en faveur des particuliers pour la délégation d’assurance

Le 12 janvier dernier, le Conseil constitutionnel a validé la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, ce qui permet donc à chaque emprunteur de résilier son assurance de prêt immobilier à chaque date anniversaire du contrat. Comme les emprunteurs concernés sont en majorité les particuliers ayant pris un crédit il y a peu, leur taux d’emprunt est très bas. Par conséquent, la marge de la banque est faible et pourrait à terme passer sous zéro s’il y a effectivement résiliation de l’assurance par l’emprunteur. Cette possibilité engendrée par ce jugement récent pourrait donc pousser les banques à remonter leurs taux d’intérêt, afin de se réassurer un peu de marge.

Des aides à l’accession indispensables ?

De très nombreux professionnels se montrent mécontents des changements 2017 en ce qui concerne les aides au logement. En effet, la perte partielle de ces aides impactent fortement les particuliers à l’apport personnel faible, qui se retrouvent ainsi désolvabilisés. C’est le cas d’une majorité des primo-accédants. Ainsi, l’indicateur de solvabilité de la demande est en forte baisse depuis 3 mois, et aucune stabilisation de la situation n’est en vue pour les prochains mois si rien ne vient la soutenir. C’est pourquoi le secteur souhaite que des mesures significatives soient prises car cette cible reste primordiale pour que le marché immobilier conserve son dynamisme actuel et ne subisse pas un arrêt aussi brutal que malvenu.

Pour en savoir plus sur les taux de crédits immobiliers

Demander votre simulation de crédit immobilier !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !