Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Comment négocier son assurance de prêt immobilier ?

Déc 27 2017
comment negocier son assurance pret immobilier

Taux d’intérêts bas, évolutions sur le marché de l’immobilier, plafonnement des loyers, les réalités d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui, surtout pour les grandes villes comme la ville de Paris.

Ainsi, les conditions sous lesquelles vous aviez négocié votre assurance prêt immobilier ne sont plus les mêmes aujourd’hui et il peut donc être intéressant pour vous de renégocier ou, simplement, de négocier pour en trouver une nouvelle ou pour obtenir votre prêt.

Voici quelques conseils à suivre !

Pourquoi souscrire à une assurance prêt immobilier ?

Lorsque vous souhaitez faire un investissement foncier, la première chose à faire est de constituer un apport conséquent pour pouvoir obtenir un prêt immobilier. Mais, à voir les sommes engagées par les banques, celles-ci sont de plus en plus nombreuses à exiger de leurs clients qu’ils soient assurés, c’est-à-dire qu’ils souscrivent à une assurance prêt immobilier comparable à l’assurance MAAF. S’il est à noter que ce type d’assurance ne relève d’aucune obligation, vous aurez bien du mal à trouver une banque qui vous laissera vous en passer.

En quoi consiste-t-elle ? D’abord il faut bien savoir que ce type d’assurance protège à la fois l’organisme qui a accordé le crédit et le particulier qui en bénéficie et ce pendant toute la durée de remboursement du crédit. Ainsi, en cas d’incapacité à rembourser la somme prêtée, l’assureur s’occupera de rembourser les échéances dues. Cela dit, cette incapacité doit être justifiée. Les raisons valables sont les suivantes : décès ou une perte totale et irréversible de l’autonomie du souscripteur ; invalidité totale, permanente ou partielle ; incapacité totale ou partielle de travail ; perte de votre emploi – à noter que la couverture en cas de perte d’emploi est le plus souvent en option.

Si, bien évidemment, personne ne souhaite penser à ces éventualités, souscrire à une assurance prêt immobilier vous permet, au moins, d’avoir l’esprit tranquille en cas de coup dur. Mais, évidemment, cela a un coup et est donc propice aux négociations. Comment les mener ? Sur quels critères peut-on jouer ? Voilà quelques éléments de réponse.

Négocier son assurance

L’assurance prêt immobilier a un coût non négligeable. Celle-ci représente environ 31 % de la somme totale empruntée. C’est donc un élément à prendre en compte au moment de faire son estimation. Cela dit, celle-ci peut être négociée en fonction de votre situation, de vos besoins, et des garanties que vous pouvez présenter. En général, son coût s’élève entre 0,3 et 0,5 % de votre prêt, ainsi, la manière dont vous allez négocier votre assurance prêt immobilier peut représenter une variable de plusieurs milliers d’euros.

La première chose à faire est de faire jouer la concurrence. En effet, en moyenne, les banques vous proposeront un pourcentage de 0,40 % du montant de l’emprunt pour négocier votre assurance alors que les spécialistes du milieu descendent à 0,10 %. Lorsqu’il est question de pourcentages sur des sommes aussi importantes que celles relatives à un crédit immobilier, la différence peut donc représenter une économie de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Il est donc dans votre intérêt de faire un appel d’offre et de prendre votre temps avant de prendre une décision.

Il existe trois leviers principaux qui vous permettent de négocier – ou de renégocier votre assurance prêt immobilier et il serait bête de ne pas en profiter. Ceux-ci viennent de décisions prises par la loi ou par la cour de Justice qui vous permettent de gagner en flexibilité et d’avoir accès à divers avantages, il faut s’en servir judicieusement afin de négocier au mieux votre assurance et vous éviter une dépense de plusieurs dizaines de milliers d’euros supplémentaires.

Trois leviers principaux

Le premier des leviers vient de la loi de 2010, baptisée la loi Lagarde. Celle-ci permet à un particulier de souscrire à une assurance prêt immobilier auprès d’un organisme différent de la banque chez qui il négocie son prêt immobilier. Cela a permis de développer le recours à un appel d’offre et donc de permettre de mener de réelles négociations. Dans les faits cela dit, les banques sont souvent réticentes à accorder un prêt à un particulier ayant souscrit à une assurance auprès d’un autre organisme. Aussi, certains particuliers peuvent être mal à l’aise à l’idée de négocier une assurance prêt immobilier chez un spécialiste alors qu’ils sont en train de négocier leur prêt chez une banque…

Depuis le 17 mars 2014 et l’entrée en vigueur de la loi Hamon, il est toutefois possible de changer d’assurance crédit dans les 12 mois qui en suivent la souscription du prêt immobilier. La seule condition étant que la nouvelle assurance doit être équivalent à la précédente, il est alors possible de résilier son contrat sans frais ni pénalités. De quoi gagner en liberté pour les particuliers !

Enfin, une décision de la Cour d’appel de Bordeaux a réaffirmé le droit de l’emprunteur à souscrire à une nouvelle assurance chez un concurrent et ce à chaque nouvelle échéance annuelle. De quoi faire jurisprudence ?

Pour en savoir plus

Demander votre simulation de crédit immobilier !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !