Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Quelques conseils sur l’investissement locatif et la défiscalisation

Mai 7 2013
dessin immobilier loi defiscalisation

L’investissement dans le secteur de l’immobilier peut être avantageux, surtout pendant les périodes de crise, puisque le propriétaire est certain de percevoir le loyer quelle que soit la situation de la conjoncture.

Le marché de l’immobilier connait souvent quelques zones d’ombres, étant donné que les périodes de hausse ou de baisse s’étalent sur une longue période. L’acquisition d’une maison dure environ trois mois alors que la revente peut prendre un peu plus de temps.

L’investissement locatif doit s’effectuer sur une longue période pour qu’il soit rentable. L’impôt à payer sera moindre quand on est propriétaire d’un bien pendant plusieurs années.

Les niches fiscales permettant une défiscalisation sont nombreuses, en investissant dans le secteur de l’immobilier.
 

Optimiser l’acquisition de son bien immobilier

Pour réaliser une bonne affaire, il est conseillé d’acheter auprès d’une personne qui désire réellement vendre son bien immobilier.

Le bénéfice doit être réalisé dès l’acquisition du bien, mais pas lors de la revente. Il est difficile de deviner la situation du marché quand viendra le moment de la revente du bien immobilier.

C’est pour cela qu’il faut éviter de parier sur l’augmentation du prix de la maison. En se focalisant sur le profit immédiat lors de l’achat du bien, on peut éviter une revente obligée si on manque d’argent pour entretenir la maison.

Si le bien est trop cher, une bonne gestion ne comblera pas les déficits et l’investissement ne sera pas rentable.
 

La fiscalité pour l’investissement locatif

Il est obligatoire de déclarer les logements que l’on met en location, car ils sont imposables.

Les locations meublées ne sont pas imposables, mais les loueurs doivent détenir le statut LMNP ou LMP (LMP : Loueur Meublé Professionnel, LMNP : Loueur Meublé Non Professionnel).
 

Fonctionnement

Tous les loyers perçus s’ajoutent aux revenus imposables et donc sont imposables. Il est à noter que les impôts restent proportionnels aux revenus. Le type d’imposition dépendra des revenus générés par la location.

Ceux qui viennent de la location d’immeubles loués meublés sont imposés dans la classification des Bénéfices industriels et commerciaux, ceux tirés de la location d’immeubles inscrits à l’actif d’une exploitation agricole, de la catégorie des Bénéfices agricoles et ceux issus de la location nue d’immeubles ruraux et urbains, de la catégorie des Revenus fonciers.
 

Deux régimes au choix

Tout propriétaire doit déclarer les gains de la location à l’impôt sur le revenu, dans la catégorie des revenus fonciers.

Il a toutefois le choix entre deux régimes d’imposition :

  • Le régime micro foncier : qui concerne les loyers n’excédant pas 15 000 euros à l’année. On doit prendre en compte l’abattement financier de 30 % pour le revenu foncier imposable.
  • Le régime réel : qui concerne les loyers excédant plus de 15 000 euros par an. Il est conforme lorsque toutes les charges du loueur ont été déduites. La déduction se fait avec les frais de gestion, assurance, réparation, rénovation, entretiens, intérêts d’emprunt pour l’achat du logement, etc.

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !